Permis de conduire : moins cher, plus rapide ? Loi Macron

Permis de conduire. Dans l’objectif de favoriser la croissance, le gouvernement a décidé d’ouvrir certaines activités, via la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite loi Macron, du nom du Ministre de l’Economie. Les avocats du cabinet BBP Avocat Paris, nous expliquent ainsi les évolutions promises en matière de permis de conduire. Le gouvernement veut faire du précieux papier rose « un service universel ».

Permis de conduire, selon la loi Macron - Avocat ParisPermis de conduire. Aujourd’hui, la moitié des personnes vivant sous le seuil de pauvreté ne dispose pas du précieux sésame. Or, pour 65% des employeurs, le 
permis de conduire est un critère d’embauche essentiel. 
Le coût moyen de l’examen est de 1500€, 1100€ pour la conduire accompagnée et 1665€ pour le 
permis de conduire traditionnel.


Plus d’un million de candidats tentent de décrocher l’examen du 
permis de conduire chaque année. Mais les disparités sont flagrantes entre les régions, tant au niveau du prix que du taux de réussite. Un forfait de 20 heures de conduire coûte en moyenne 1000€ dans l’Hexagone, mais 800€ à Lille contre 1600€ à Paris. Alors que 61% des candidats sont admis en Nord Pas de Calais, seuls 41% le sont dans la capitale. Et les recalés devront patienter jusqu’à 4 mois pour retenter leur chance.

Face à cela, des évolutions ont déjà été notées, en amont de la loi Macron. Ainsi, depuis le 1er novembre, l’âge de la conduite accompagnée a été avancé à 15 ans, contre 16 auparavant. En cas de mécontentement, le changement d’auto école est facilité par la suppression des frais de transfert. Pour réduire les délais, les inspecteurs sont d’ores et déjà mobilisés sur l’épreuve pratique du permis B, les autres examens étant externalisés. Ainsi les épreuves du code sont confiées à des sociétés privées. La loi prévoit que dans les départements où l’attente entre deux passages à l’examen excède 45 jours, « des agents publics ou contractuels, dont ceux de la Poste, pourront le faire ». Objectif : réduire de 98 à 45 jours les délais de représentation, comme c’est la moyenne au sein de l’Union Européenne.

Par ailleurs, une concertation, conduite par Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, est en cours avec les spécialistes pour moderniser la profession, dans le respect de l’objectif de sécurité routière.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les compétences du Cabinet BBP Avocats Paris, des renseignements complémentaires sur notre manière de fonctionner, contactez-nous au +33.(0)1.44.96.89.29 ou en remplissant le formulaire contact disponible dans l’onglet « Contactez-nous ».